PLONGEE AU RUPT DU PUITS

Vendredi 11 août 2017, Stijn Schaballie du club spéléo Cascade d'Ostende a réalisé une plongée au siphon du Rupt du Puits dont la visibilité était appréciable.

Lors de cette pongée j'ai cru me retrouver quarante ans en arrière, surtout que Stijn avait une combinaison jaune comme celle de l'époque de l'ASPRP.

La plongé d'environ 40 minutes a permis à Stijn d'aller jusque la cloche d'air de  97 mètres, le câble est toujours en place et l’équipement de bonne qualité.

La topographie du siphon :


Quelques photos de la plongée dans l'ordre chronologique et en dernier une photo de Jacky BOURGIN (ASPRP). 


Il y a 40 ans :


LA GROTTE DE COMBLES EN BARROIS

La grotte du Cimetière, se situe sur Combles en Barrois, elle doit son nom au cimetière tout proche.
C'est une grotte connue de longue date, une visite technique a eu lieu le 25 juillet 1900, ceci afin de pouvoir connaître la relation entre la grotte et les eaux de la source Mourot à Fains les Sources.

C'est une cavité très importante pour la région puisqu'elle a un développement de 640 m et une profondeur totale de - 45 m.

L'entrée est un puits de 7 m qui a été élargie ce dernier donne accès aux différentes parties de la grotte:

Un étage supérieur dont une partie à servi jadis de champignonnières 
La galerie principale
Un étage inférieur composé de nombreux puits et qui se termine sur un petit lac qui est le regard d'une rivière souterraine toujours méconnue.

PLAN DE LA GROTTE DU CIMETIERE

COUPE DE LA GROTTE DU CIMETIERE


ET VOICI LA GROTTE EN  PHOTOS :

L'ENTREE
lA BASE DU PUITS DE 7 M
LA GALERIE PRINCIPALE

LA GALERIE PRINCIPALE


LA GALERIE PRINCIPALE


LA GALERIE PRINCIPALE


LE PUITS DU PNEU
LE RESEAU SUPERIEUR

 LE RESEAU SUPERIEUR



VERS LE RESEAU INFERIEUR



LE RESEAU INFERIEUR :
LE PREMIER PUITS

LE DEUXIEME PUITS 

LE DEUXIEME PUITS

LA DIACLASE

REMONTEE DU PUITS 



RETOUR SUR LE PLANCHER DES VACHES

EXPLORATION - PHOTOGRAPHIE ET DESOBSTRUCTION



La journée du vendredi 26 mai 2017 a été consacré à plusieurs activités : exploration, photographies et désobstruction :

Le matin nous avons été exploré le gouffre de la Mare à Aulnois en Perthois dans le but de réaliser quelques photos pour le livre Zoé.

L'entrée du gouffre 

A l'entrée de ce gouffre est jusque la profondeur de 5 mètres il est possible d'observer de magnifique araignée cavernicole du type META MENARDI (la tisseuse des grottes)
Départ dans le puits

Le puits 1 du gouffre de la Mare

 Au retour nous en profitons pour descendre dans la doline du gouffre du Boistier  pour voir si on peut encore descendre dedans malheureusement ce dernier est comblé par de grosses souches d'arbres.
Une désobstruction serait nécessaire pour le rendre accessible de nouveau.


Reconnaissance au gouffre du Boistier
L'amas de souches bouchant le gouffre
L’après midi direction Cousances les Forges pour réaliser une désobstruction à la résurgence de l'Usine plus précisément l'arrivée d'eau nommée Résurgence n° 1 :

La désobstruction en images : 


Par ou commencer ?
C'est parti

Il y a beaucoup de blocs

Et un petit bloc
Et voila plus gros 
L'ensemble des trois résurgences ont été prises en photos, ainsi que l'ensemble des galeries souterraines d’accès.

Au retour nous ferons un prélèvement d'isopode.

Prélèvement de Caescosphoeroma Burgundum
Après cette bonne séance de désobstruction nous décidons d'aller voir la résurgence de la Blazotte , le ruisseau étant à sec nous pouvons le remonter jusqu'à cette dernière et la surprise :

Nous recherchons depuis plusieurs mois la résurgence que Roger Cossemyns avait plongée dans les années 1980 et qui nous avait fait parvenir une photo voir ci dessous :

La photo de l'époque (Roger Cossemyns)

Et la surprise nous nous trouvons devant cette résurgence il s'agissait de la résurgence de la Blazotte que nous cherchions désespérément depuis plusieurs mois

La Blazotte aujourd'hui
Nous pouvons voir que l’environnement a bien changé en 30 ans.

TOPOGRAPHIE A SICHATEL ET PLONGEE DIVERSES

Hier jeudi 25-05-2017 plusieurs sorties plongées pour Julien

1) TOPOGRAPHIE DE SICHATEL :

plongée de 35 mn à Sichatel pour effectuer la topographie depuis la cloche de 80 m jusqu’à 190 métrés


Le départ pour réaliser la topographie



Le retour après topographie jusqu'à 190 m


2 )  RECONNAISSANCE DES RESURGENCES DE RENNESSON (TREMONT SUR SAULX)

Après s'être frayé un chemin très délicat dans les branchages, ronces et orties afin d'amener le matériel, julien réalisera une plongée dans chaque résurgence (1 et 2 ) malheureusement ces dernières sont impénétrables sans désobstruction.

La résurgence n°1

La résurgence n°2

3 ) RECONNAISSANCE RESURGENCE DU MOULIN A COUVONGES :

D'accès plus facile la reconnaissance de la résurgence du Moulin à Couvonges, cette dernière plongée permettra de voir l'endroit ou l'eau résurgence et elle et également impénétrable pour l'instant sans une désobstruction.
Intérieur de la résurgence 

Reconniassance







ZOE UNE GOUTTE D'EAU POUR LE PERTHOIS

Venez suivre le chemin de "Zoe la goutte d'eau sous le Perthois"

Un livre grand public pour les enfants et les adultes --80 pages  300 photos

En souscription jusqu'au 15 septembre au prix de 18 euros.

Une idée cadeau pour noël.

Pour imprimer le bon de souscription cliquer sur le lien ci dessous  : 


POUR IMPRIMER LE BON

ou recopier la partie détachable  à renvoyer avec le règlement à :

GERSM 13 voie des Fusillés 55000 BAR LE DUC

COLORATION - PLONGEE - DESOBSTRUCTION et EXPLORATION EN PREMIERE

Le weekend du 14 mai 2017 fut un weekend très chargé en activité diverses.

Plusieurs objectifs ce jour :

1 - la coloration de l'actif :

Nous nous retrouvons donc vers 9 h 30 de nouveau à l'entrée de Sichatel, bientôt rejoint par jean Luc qui arrive de Lille.

Jean-Marie et Michel prépare le colorant soit 300 gr de fluorescéine, pendant que julien commence à s'équiper pour pouvoir réaliser une première plongée.

L'objectif de Julien est de pouvoir injecter le colorant à la bifurcation qui se situe à 350 mètres (bifurcation galerie de crue/actif) ceci dans la branche aval de l'actif.

Ensuite il fera une visite jusqu'au terminus actuel situé à 390 m de l'entrée. une première pour Julien.

La plongée durera 59 minutes et le colorant sera injecté au point précis à  11 h 35.
Le retour de Julien après l'injection du colorant

Injection du colorant dans l'actif (extrait du film réalisé par Julien)


2 - pendant cette plongée Julien réalisera deux autres objectifs :

La réalisation d'un film de l'ensemble de sa plongée (quelques photos en fin de cet article)
Le prélèvement de troglobies : Niphargus et l'observation d'isopodes également.


3 - Après cette plongée et un petit casse croûte pour tout le monde, Jean Luc et Jean Marie réalise une nouvelle désobstruction afin de conforter le passage dans l'entrée du siphon afin de s'équiper dans de meilleurs condition set aussi faciliter le retour.

4 - Aprés regonflage des bouteilles, préparation du matériel, Jean Luc s'équipe pour la deuxième plongée. A noter que maintenant que l'actif est atteint la visibilité est médiocre voir nulle dans la branche du réseau de crue et elle est de 5 m  à 7 m dans l'actif à l'aller et de 1 m au retour.


Jean Luc en train de s'équiper

Le but de cette plongée est de continuer l'exploration vers l'actif amont ,pour cela Jean Luc s'engagera dans le siphon avec deux bouteilles de 10 l et 1 de 4 l qu'il se servira pour atteindre la première cloche d'air, ceci afin de pouvoir disposer d'un maximum d'air pour dérouler le plus de fil.

Aprés un petit soucis technique sur un détendeur vite réglé il s’engage dans le siphon à 15 h 35.

La plongée durera 1 h 20, et le visage de Jean Luc en dis long sur les résultats de cette première.

La sortie de Jean Luc après la plongée

Jean Luc aura rajouter 100 m de développement ce qui porte le terminus à 490 m de l'entrée. Par contre des changements importants se produisent à environ 430 m.

A 430 m la galerie change totalement de morphologie pour se transformer en galerie sur joint de stratification (laminoir) de 5 m de largeur pour 0,60 m de haut, la progression deviens très délicate car ce laminoir est très érodé et très abrasif(cupules d'érosion, becquet rocheux tranchant etc....)  ce qui témoigne à cet endroit d'une important débit lors de son creusement.

De ce fait Jean Luc raconte " tout raccroche c'est le bazar"  

Par contre à partir de cette endroit la galerie prend une autre direction, elle s'oriente vers 20 degré, à noter que Jean Luc se trouve pratiquement au niveau de la faille profonde d'Haironville et que la galerie semble suivre cette dernière (voir cartographie) 

La profondeur qui était en moyenne de 5,60 m passe à 4,80 m la galerie semble légèrement remonter.

Par contre il y a beaucoup moins d'argiles et de remplissages.

Jean Luc s'arrêtera sur rien, ça continue mais les futures explorations nécessiteront de poser des bouteilles en relais et de prévoir un équipement adapté pour le laminoir agressif.

LE TRACE DU SIPHON DE SICHATEL AU 14 MAI 2017




Par contre il ne faut pas oublier notre coloration, Michel, Alain, Vincent, réalise les surveillances des résurgences et surtout celle de la Fontaine à Vaux, que nous pensons être la résurgence pérenne de l'actif de Sichatel.

Michel campe depuis 14 h devant la résurgence guettant la sortie du colorant.

C'est enfin à 17 h 15 que l'eau commencera à prendre une teinte verdâtre puis vert  

La réapparition du colorant


Le transit aura durée 5 h 45 pour une distance à vol d'oiseau de  1400 m est un dénivelée de 6 m  (vasque de Sichatel, buse de la Fontaine à Vaux)


Le pic de la coloration à 17 h 30
La Fontaine à Vaux rejoignant la Saulx



QUELQUES PHOTOS DE L'INTERIEUR DU SIPHON A PARTIR DU FILM REALISE PAR JULIEN : jusque le terminus précédent à 390 m -